Thorsten Heins pense que les tablettes seront mortes dans 5 ans

thorsten_Heins-Bloomberg

Après un court interview accordé à Bloomberg à Los Angeles, Thorsten Heins a discuté de son enthousiasme sur le  lancement du BlackBerry Z10 en réitérant que les retours de ce smartphone tactile BlackBerry 10 était conforme à la norme attendue. En expliquant quelques points stratégiques commerciaux, il exprime sa satisfaction sur le lancement du BlackBerry Q10 chez Selfridges au Royaume-Uni et précise que le prix élevé de ce dernier est en rapport avec « un produit de haute qualité pour des gens qui ont besoin de  travailler. » 

Lorsque Thorsten Heins est interrogé sur le sujet des tablettes, il prédit que   »dans cinq ans, je ne pense pas qu’il y aura une raison d’avoir une tablette. Peut être un grand écran dans votre espace de travail, mais pas une tablette en tant que telle ». Cela ne veut pas dire que la BlackBerry PlayBook cessera d’exister comme l’ont indiqué certains médias spécialisés. Toutefois, elle bénéficiera de la mise à jour BB10 où nous aurons plus de précisions au prochain BlackBerry Live

Selon le Pdg de BlackBerry, sa priorité en haut lieu est l’informatique mobile et  cible sur  les personnes « hyper-connectés ». Les tablettes ne sont pas un bon modèle économique que si à la seule condition elles soient profitables. On comprend bien que M.  Heins ne souhaite pas répéter le flop de la BlackBerry PlayBook malgré les promesses qu’elle avançait.

Dans un autre interview avec Fox News, il met un point d’honneur sur la future popularité des BlackBerry Z10 et Q10. Même si le BlackBerry 10 tactile est arrivé tardivement sur le marché américain, il n’en sera pas moins sur le territoire pour le BlackBerry Q10 qui est commercialisé à partir d’aujourd’hui, 1er mai au Canada.  M.  Heins estime qu’il y a de réels fans du smartphone à clavier physique et que les ventes dépasseront certainement celles de son aîné.

Même si l’entreprise BlackBerry a su écouter les demandes et s’est positionnée  dans le segment du téléphone à grand écran tactile, il ne peut déroger à sa réputation et au symbole qu’évoque le nom BlackBerry.

En espérant que Thorsten Heins ne se trompe pas et que la firme canadienne BlackBerry devient « le leader absolu dans l’informatique mobile » comme il l’entend devant ses concurrents iOS et Android.

Il faudra patienter quelques temps pour voir si le BlackBerry Q10 comble l’attente escomptée.




  • redfou

    Quand on voit le samsung Note c’est certain qu’avoir un tablette en plus est sans intérêt