BlackBerry 850

L’ascension et la chute de BlackBerry [Vidéo]

Pas un très grand article ce soir, mais juste partager avec vous une vidéo que j’ai pu visionner sur YouTube hier soir et qui résume bien l’histoire de BlackBerry depuis les 10 dernières années.

La vidéo est en anglais, je crois que vous avez la possibilité d’afficher les sous-titres FR au cas où.

Je me souviens par le passé, entre la fin de BlackBerry 7 et le lancement de BlackBerry 10, nous avions le droit a plusieurs rencontres annuelles BlackBerry spécialement consacrées pour les développeurs. Je me souviens que même si la passion était présente, BlackBerry misait surtout sur l’HTML 5 et l’utilisation du navigateur internet plutôt que de miser sur les applications natives. Je n’étais pas trop choqué, car, moi également, je pensais que HTML 5 allait être la révolution !

Un autre point aussi, ou j’ai toujours été contre, était l’ouverture de BlackBerry Messenger aux autres plateformes, et bien entendu, l’ouverture a Android. 

Si vous avez 12 minutes pour visionner cette petite vidéo, j’aimerais avec plaisir lire vos avis dans les commentaires ci-dessous ! Bonne semaine à tous !




Il y a 12 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Norton768

    Intéressant cette approche de BlackBerry sur les applications.

    Vous n’aviez peut-être pas tort, BlackBerry était peut-être trop en avance sur son temps. Les applications dites aujourd’hui PWA, encouragé par Google il y a environ 5 ans, prennent énormément de temps à s’imposer. Apple n’y est pas étranger d’après moi, eux qui ont refusé longtemps ces applications sur leur OS et qui même aujourd’hui font le minimum pour leur intégration.

    Ces applications seraient la solution pour BlackBerry et peut-être même encore plus pour Microsoft, ou enfin, pour n’importe quel OS.

    Mais tant que les développeurs n’embarquent pas…peut-être une question de temps.

  2. Norton768

    Je ne fais pas cela normalement, je vous ai découvert récemment et ça n’a aucun lien avec cet article, donc vous pouvez supprimer ce commentaire qui est en plus particulièrement long!

    Mais pour m’être intéressé récemment à l’avenir de BlackBerry et avoir beaucoup lu à gauche et à droite, j’ai trouvé un post d’une personne qui me semble intéressant. Je n’ai aucune idée de la véracité des propos, mais si c’était du trolling, c’est quelqu’un qui y a mis du temps, puisque ça recoupe plusieurs autres informations indirectes. Mais je trouve étrange qu’une personne ait pu obtenir autant d’informations de dirigeants qu’il ne semble jamais avoir rencontré auparavant.

    Donc, je le cite ici, à bon attendeur (traduction Google) :

    « Bonjour les gars,

    j’ai lu de nombreux articles sur les inquiétudes des personnes concernant l’avenir des terminaux BlackBerry, et je voulais vraiment partager cette histoire, car elle pourrait clarifier certains points. J’étais très hésitant à le partager mais j’ai découvert que je devrais le faire après cette boucle confuse concernant l’avenir des terminaux BlackBerry. N’oubliez pas que l’anglais n’est pas ma langue maternelle.
    Je ne vais pas partager des noms ou des détails privés, mais seulement quelques informations importantes.
    Je travaille avec la société KDDI au Japon et j’aime beaucoup les téléphones BlackBerry. J’utilise un téléphone BlackBerry depuis 2005 et lors de mon dernier voyage en Chine, il y a quelques semaines, j’ai déjeuné avec deux dirigeants de TCL et un de Oppo. Nous avons passé environ une heure à discuter d’histoires, dont l’une sur BlackBerry, dont nous avons passé le plus clair de notre temps. J’ai posé beaucoup de questions et les deux hommes de TCL ont répondu à la plupart de mes questions et ajouté de très bons détails. Je vais résumer les points les plus importants qui ont été développés après ce déjeuner et dont de nombreuses personnes ici aimeraient peut-être entendre parler.

    – La relation entre TCL et BlackBerry n’est pas bonne du tout. TCL a des problèmes avec BlackBerry concernant les éléments du contrat de licence et les frais payés pour la mise à jour du logiciel. BlackBerry a mis fin à la prise en charge de certaines applications et mettra fin à d’autres applications si TCL ne paiera pas la nouvelle facture.
    – Blackberry recherche maintenant d’autres sociétés pour céder la licence de sa marque, mais ne l’a pas encore fait.
    – BlackBerry Mobile est un département semi-indépendant et souffre maintenant du manque de ressources de TCL.
    – Deux licenciés ont abandonné l’accord avec BlackBerry. Un en Inde et un en Indonésie en raison des très mauvaises ventes et des droits de licence élevés.
    – TCL s’est trouvée dans une situation difficile, car elle fabriquait et vendait des milliers d’appareils à ces sociétés indiennes et indonésiennes, mais plus maintenant.
    – La direction de TCL a décidé de ne pas renouveler le contrat avec BlackBerry après la fin de son mandat, dans deux ans.
    – Au début de 2019, BlackBerry a demandé une augmentation du tarif sur chaque appareil vendu, mais TCL a nié cela. Le développement de logiciels revendiqué par BlackBerry nécessite davantage de ressources et il était nécessaire d’ajuster le taux des redevances en conséquence.
    – Le nombre d’appareils vendus (comme je me souviens à peine) en 2017 était de 660K / en 2018: 320K ou 350K (pas exactement sûr) / au cours du premier semestre en 2019, seulement 87K (confiant) … La majorité des appareils vendus étaient en Amérique du Nord.
    – TCL perd de l’argent avec chaque terminal BlackBerry vendu, et la direction n’est plus intéressée à mettre plus d’argent dans ce département.
    – Le support logiciel est de deux ans, mais Pie n’est pas garanti pour Key2, car BlackBerry demande toujours un prix élevé pour cela. TCL n’aura probablement pas à payer pour cela s’il décide de ne pas lancer de nouvel appareil.
    – Le destin de Key3 n’est pas encore confirmé. Les utilisateurs de BlackBerry mobile souhaitent libérer cet appareil, qui ressemblera beaucoup au Key2 (le prototype existe), mais la direction de TCL ne l’a pas encore donné le feu vert.
    – S’ils approuvent la sortie de Key3, attendez-vous à ce qu’il soit en quantité limitée et à un prix plus élevé et qu’il devrait être le dernier appareil au cours de la période de validité de l’accord. Pie viendra aussi à Key2.
    – La direction de TCL a demandé à BlackBerry d’octroyer une licence pour le clavier et le design uniquement parce qu’ils avaient l’intention de le publier sous le nom de Palm Pre 3 au lieu de Key3 et de le vendre à un prix d’environ 350 $ sans la marque et le logiciel Blackberry, mais BlackBerry ne l’a pas approuvé.
    – TCL développait un appareil unique avec un clavier coulissant caché à l’intérieur du téléphone mais n’a pas réussi à perfectionner le prototype. Ils ont demandé à BlackBerry de maîtriser son expertise, mais celui-ci leur a dit que l’équipe qui avait développé ce clavier ne travaillait plus avec la société et avait demandé une grosse somme d’argent pour réaliser le prototype avec leur équipe actuelle. (je ne suis pas sûr de savoir de quelle équipe parlait l’orateur et je ne voulais pas insister pour obtenir des éclaircissements à chaque réponse). Il a dit que nous souhaitions lancer un appareil unique avec un prix supérieur à celui du dernier, mais que son avenir n’est pas assez brillant et pourrait être annulé.
    – La taille de BlackBerry Mobile est maintenant très réduite par rapport à il y a deux ans. Tous les employés en Allemagne, en France et au Royaume-Uni sont mis à pied. L’équipe américaine est très petite, avec seulement 6 employés travaillant avec Verizon Enterprise, et ils font face à de grandes difficultés en ce qui concerne l’offre très rare de périphériques fournis à Verizon.
    – TCL a utilisé les pièces de téléphone de réparation restantes pour fabriquer quelques unités de la clé RED2, alors attendez-vous à ce qu’il ne reste pratiquement aucune pièce de rechange de Key2.
    – En raison des coûts d’exploitation élevés, ils n’expédient plus aucun appareil en Amérique du Nord et continuent à vendre peu de nouveaux appareils en Chine et en Europe jusqu’à ce qu’une nouvelle décision de gestion soit prise concernant l’avenir de BlackBerry Mobile.

    J’espère que j’ai pu clarifier certains points compliqués récemment, et je ne garantis pas que toutes ces informations sont correctes, mais c’est ce que j’ai entendu et pour lequel j’ai obtenu des réponses. »

    • Marianne

      Merci Norton pour ton info partagée! Aïe, les choses se passent ainsi vraiment mal entre BlackBerry et TCL… je ne m’imaginais pas une situation aussi terrible, bien qu’on pouvait se douter que tout n’est pas rose.

  3. Jérémy Sauvian

    J’ai toujours été un BB10 user, puis je suis passé sur BBkey2. J’ai de suite été déçu de ne pas avoir une surcouche Blackberry sur l’OS Android. On peut voir que des constructeurs chinois comme Xiaomi ou Huawei proposent la surcouche Miui. L’ADN BB est morte, ne parlons pas de RIM. La nostalgie l’emporte, on peut même parler de folklore. J’ai donc revendu le BBkey2 au bout de 6 mois. Il n’y a pas d’intérêt d’avoir un Blackberry en poche.

  4. Newbiez

    Bonjour,
    Si les informations sont exactes, l’avenir est sombre…
    Concernant le nom « Palm Pré 3 », cela me semble très improbable. En effet, après le rachat de Palm par HP, le dernier smartphone produit par cette entreprise s’appelait « HP Pré 3″… Peut être s’agit-il d’une mauvaise compréhension, d’une mauvaise traduction, à moins que TCL est récupérer le nom « Palm Pré 3 ».

    Merci pour l’information.

    ReadU – Via B-FR

  5. Alex

    Dommage que le repreneur ai dilapidé les ressource restantes et priorisé le bénéfice immédiat plutôt qu’à long term .
    Bb10 aurait pu émerger si on lui en avait donné la possibilité, mais mister Chen a préféré vendre en pièces détachées les brevets et autres ressource côté mobile. On ne vivra donc plus que de nostalgie pour BB. Tant pi. On pourra au moins dire: putain, mais ce que c’était chouette BB10 comme OS.

    Le fait de ne pas avoir ouvert BBM aux autres plateformes a été une autre grosse erreur et prise sur le tard. Dommage

  6. Newbiez

    Bonjour, vidéo requiem très intéressante. Le prochain OS qui rejoindra les deux leaders sera peut-être chinois, mais probablement pas canadien…

    ReadU

  7. FIREBLADE

    non seulement il risque d’être chinois mais il marchera forcément vu qu’ils auront rachetés les brevets bb (clavuer/hub/sécurisation….)😥

  8. LORAN

    Effectivement c’est moche qu’il ajoute BB10 à huawei, qu’ils sortent un portable en partenariat, bref RENDEZ-NOUS un BB10 !!!

  9. Leo

    Des que BlackBerry est passé à Android c’était sa fin , le mauvais choix de Chen a tué notre BlackBerry . Le priv était une déception. Vu que je n’aimais pas Android j’ai croqué la pomme . On retrouve quelques gestuelles de BlackBerry 10 sur IPhone . C’est dommage !

  10. Michel

    Blackerry cherche un repreneur pour la licence j espère qu il trouver et à continuer à fabriquer des smartphones le dernier c est le key 2 le puis plus de téléphone déjà en France o
    n en voie pas beaucoup


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.