BlackBerry Good Technology

BlackBerry se paye Good Technology pour 425 millions de Dollars

A travers un communiqué de presse, BlackBerry fait savoir qu’elle vient de faire un grand pas dans sa quête de la sécurité d’entreprise. En effet, la firme canadienne a acquis l’éditeur californien de logiciels pour mobiles Good Technology pour 425 millions de dollars (soit environ 381,5 millions d’euros).

BlackBerry Good Technology

Après l’acquisition du WatchDox en avril dernier, la firme de Waterloo vient sans doute de signer le plus gros chèque de son histoire en rachetant Good Technology et souhaite s’installer comme le pionnier en matière de sécurité d’entreprise. Cette nouvelle opération veut sécuriser les environnements mobiles d’entreprises de bout en bout, quel que soit le système : Android, iOS, etc… BlackBerry fournira donc aux professionnels une plateforme de gestion de flotte mobile (EMM) pouvant faire face à la complexité liée au «BYOD» («Bring Your Own Device = apportez vos appareils personnels»).

« Nous sommes sur un marché incroyablement concurrentiel et nous nous adressons pour une bonne part aux mêmes clients. Il est devenu clair que Good et BlackBerry partagent la même philosophie« , a déclaré le directeur général de Good, Christy Wyatt, dans un entretien diffusé vendredi sur le site de BlackBerry. Cette nouvelle alliance se traduit par un chiffre d’affaires supplémentaire de 160 millions de dollars environ sur le premier exercice suivant le bouclage de l’opération.

Le CEO de BlackBerry, John Chen, a précisié l a chose suivante dans le communiqué :

«A l’instar de BlackBerry, Good dispose d’une présence très forte en entreprise et dans les organisations gouvernementales dans le mondeAvec cette acquisition, nous allons renforcer nos canaux de ventes et de distribution et accélérer la croissance tirée du chiffre d’affaires logicielle. »

Un petit rappel sur Good Technology. C’est une entreprise basée en Californie qui développe et commercialise une batterie de solutions dans ce sens dans son catalogue. On y trouve au centre une plateforme de mobilité pour sécuriser les contenus, les applications et les terminaux. Les solutions de Good Technology sont utilisées par plus de 6200 entreprises clientes dans le monde (santé, finance, énergie…) et dispose de relais physiques dans partout dans le monde (dont un bureau à Paris).

Parmi ses clients figurent des comptes sensibles comme l’US Navy qui utilisent les solutions Good pour protéger sa flotte de terminaux iOS et Android.

Vous aimez nos news au sujet de la marque BlackBerry et vous souhaitez rester informés à tout moment, rejoignez-nous sur nos différents supports et réagissez !




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Myk

    Je me trompe peut-être, mais l’entreprise étant américaine…tombe sous la contrainte du Patriot act!

    C’est sensé être sécuritaire les porte que la NSA laisse après après avoir validé les applications ? ^^ – Via B-FR

    • thierry

      Le Patriot Act est plus complexe que cela. Les entreprises américaines où qu’elles opèrent dans le monde y sont soumises, mais aussi toutes les entreprises étrangères opérant sur le sol américain. Donc, Blackberry y est soumise. Cependant, Blackberry n’a pas a laissé la porte ouverte à la NSA. Il faut une intervention d’un juge (que la NSA obtient toujours). Et Google a fait l’amer expérience de devoir ouvrir ses serveurs implantés à l’étranger.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.