BlackBerry : ce que John Chen a réellement dit à Reuters

La société canadienne BlackBerry a eu une journée rythmée hier, à la suite de la parution d’un article de Reuters sur leur site internet. Cette article indiquait que lors d’une interview à l’agence, le CEO de la firme à la mûre avait dit que s’il ne faisait pas d’argent avec les smartphones, la société abandonnerait cette branche. Il y a eu par la suite un effet boule de neige à cette article, avec un embrasement de la toile disant que l’entreprise allait se retirer du marché des smartphones. John Chen est intervenu sur le site Inside BlackBerry afin d’éteindre toutes les fausses rumeurs qui ont circulées.

Le site CrackBerry a eu la bonne idée de revisionner l’interview vidéo du président de BlackBerry. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Reuters a fait un raccourci très facile. Evidemment, l’agence se défend en indiquant que les propos de Monsieur Chen sont exacts, mais qu’ils ont été prononcés en dehors des caméras. Voici le décryptage de la vidéo. Je suis désolé, mais mon anglais n’étant pas parfait, je préfère vous citer l’analyse, que de déformer. Mais en visionnant également la vidéo, c’est ce que l’on comprend. L’analyse de CrackBerry me paraît fiable.

L’activité téléphonie mobile est encore importante. C’est clairement dit. Il a été demandé directement à John Chen si les appareils étaient une de ses priorités. Il dit qu’il a mis un poids égal sur les téléphones et sur les autres parties de l’entreprise, car il en a besoin pour offrir une solution complète. Il a été très clair sur ses attentes et il veut que la partie téléphone redevienne rentable. Même lorsqu’on lui a demandé ce qu’il ferait s’il ne pouvait la rendre rentable, il a simplement dit qu’il pourrait avoir besoin d’amener les autres à construire plus d’appareils pour lui. Cela signifie plus de terminaux fabriqués par l’entreprise Foxconn et moins de choses conçues en interne. La ligne de fond est que Chen n’a en aucun cas suggéré qu’il veut cesser de vendre des téléphones.
Ils ont réussis à convaincre les clients d’attendre la toute dernière technologie du BES. Chen a dit que lorsque les clients entendent leurs plans, ils trouvent le plan logique. Il a ajouté qu’ils ont réussi à obtenir des clients une position de « wait and see » sur le lancement des nouveaux serveurs BlackBerry en novembre de cette année. À moins que la capacité de Chen pour calibrer la véracité des dire de ses clients est loin, je pense que nous sommes en train d’étudier les risques d’exécution plus que toute autre chose. Si les clients n’ont pas quitté BlackBerry maintenant, ils peuvent ainsi voir ce que l’entreprise met sur le marché cette année. Inutile de prendre une décision hâtive avant.
Il pense que la société est « à juste titre » sous évaluée. Par rapport à la bourse, Chen a dit, « Je pense que la société est très sous-évaluée … à juste titre. Il y a eu beaucoup de problèmes durant les 2 ou 3 dernières années. Je pense que notre feuille de route est logique. Nos atouts sont là. Ce que j’essaie de faire est de s’assurer que nous déployons le meilleur de nos actifs par rapport aux besoins du marché ». Il poursuit en disant : « J’espère que l’actionnaire pense que c’est une bonne idée de parier sur, car l’inconvénient est très limité, mais le retour va être très bon.

Voici la vidéo

Ce qui est dommage dans cette histoire, c’est que cette interview est intéressante et elle aurait pu être abordée différemment par Reuters. Elle permet d’avoir un aperçu plus clair sur les intentions de Monsieur Chen et sur sa vision de la société canadienne. On se rend compte que BlackBerry travaille dur afin de redevenir le pilier qu’il a été dans le monde de la téléphonie mobile.

Et vous, avez-vous la même analyse que CrackBerry sur l’interview ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Laisser un commentaire