RIM : Thorsten Heins renouvelle avec des accords de licence BlackBerry 10

Nous vous avions informé il y a quelques semaines d’une probable licence BlackBerry 10 vue par RIM. Nous vous avions révélé la possibilité de voir d’autres constructeurs de smartphones sous le système d’exploitation de la société canadienne.

Le PDG Thorsten Heins s’est entretenu avec le quotidien britannique the Telegraph. Nous découvrons dans cet entretien une volonté certaine de faire accroître la société Research In Motion sur le marché du mobile et revenir à la place qui lui est destinée.  Le président de RIM n’exclue pas la possibilité de créer  un licence BlackBerry 10 disponible hors de la marque BlackBerry. Ne pouvant rivaliser avec des fabricants qui sortent 60 terminaux par an, Thorsten Heins admet ne pouvait faire face à une telle économie d’échelle.

« Nous n’avons pas l’économie d’échelle pour rivaliser avec des gars qui sortent 60 terminaux par an. Nous devons nous distinguer avec une plateforme ciblée. Pour diffuser BlackBerry 10, nous pourrions avoir besoin de considérer l’octroi d’une licence à quelqu’un qui puisse le faire à un bien meilleur coût que je ne peux le faire », a-t-il déclaré.

Vous pourriez nous imaginer concevoir un design de référence pour lequel nous accorderions des licences afin que d’autres construisent la partie matérielle, qu’il s’agisse d’un BlackBerry ou d’autre chose conçu sur la plateforme BlackBerry. Nous étudions cela et il bien trop tôt pour entrer dans les détails ».

Avouant quelques loupés dans les décisions, Thorsten Heins souhaite se concentrer sur BlackBerry 10, et le rendre comme une plateforme universelle amenant à une réduction des coûts sur la fabrication des mobiles. Il confirme que Blackberry 10 sera disponible sur deux nouveaux appareils  (un tactile et un clavier physique), mais les noms des fabricants comme Samsung ou Sony pourraient évoluer sous le système d’exploitation de RIM.

Pour le moment, M. Heins n’a pris aucune décision sur le déploiement de BlackBerry 10, mais reste ouvert à une telle opportunité si des fabricants tiers suivaient cette propositions.

« Indeed, RIM will launch BB10 with two devices that are crucial to its survival and only one will have a keyboard. The more expensive device will be a touchscreen. Heins is keenly aware that he must get cheaper devices into the mainstream. “We don’t have the economy of scale to compete against the guys who crank out 60 handsets a year. We have to differentiate and have a focused platform. To deliver BB10 we may need to look at licensing it to someone who can do this at a way better cost proposition than I can do it. There’s different options we could do that we’re currently investigating.”

That raises the prospect of a BlackBerry phone that is made by, say, Samsung or Sony. “You could think about us building a reference system, and then basically licensing that reference design, have others build the hardware around it – either it’s a BlackBerry or it’s something else being built on the BlackBerry platform. We’re investigating this and it’s way too early to get into any details. We have to also model this from a finance perspective – that’s why we’re working with the financial advisers to see if we do this where would it take the company. Either we do it ourselves or we do it with a partner. But we will not abandon the subscriber base.”

 

 




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Magik

    Très sage décision je trouve..
    Vendre l’OS permettra entre autres à RIM se faire connaitre son produit mais aussi a réaliser des économies en vue d’un retour sur de bonnes bases.

    Si jamais des constructeurs se manifestent, tout est gagné =)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.