RIM n’abandonne pas le marché grand public !

RIM dément sur son blog officiel les rumeurs selon lesquelles il serait sur le point d’abandonner le marché grand public suite à la présentation de ses résultats trimestriels.

En effet, suite à la conférence du nouveau PDG de RIM Thorsten Heins présentant les résultats du quatrième trimestre, de nombreux blogs et sites d’informations ont trop rapidement et parfois maladroitement (volontairement ou pas) interprété ses propos en  affirmant que RIM abandonnait le marché grand public.

RIM tient a démentir ces allégations et confirme que la société est « pleinement engagée sur le marché des consommateurs » et « […] se concentre activement à délivrer une expérience utilisateur unique et séduisante à tous [ses] clients…[…].

Alors pourquoi toutes ces interprétations ?

L’essentiel de la polémique (n’ayons pas peur des mots) vient de cette phrase prononcée par Thorsen Heins lors de la conférence du 29 mars : « nous prévoyons de nous recentrer sur le marché des entreprises et de capitaliser sur nos forces dans ce segment ».

Pourquoi ? Tout simplement car ce qui rapporte le plus à RIM a toujours été la commercialisation de ses services auprès des entreprises. Mais cela veut-il dire que RIM va abandonner le marché du grand public ? Non bien évidemment ! Cela serait bien simpliste d’affirmer cela. Le marché public reste et restera un marché permettant à RIM d’accroître et de développer sa notoriété, de relayer les technologies conçues initialement pour le monde professionnel. Le recentrage est le moyen d’optimiser les forces de l’entreprise vers un secteur qui a toujours été celui qui générait le plus de trésorerie et les plus grandes avancées techniques. Ce recentrage permettra au marché grand public de profiter des bénéfices acquis (financiers comme techniques)  sur le marché professionnel.

Le constat établi par Thorsen Heins me semble des plus limpides : sa société durant ces dernières années s’est éparpillée en essayant de ne pas louper le coche du marché des particuliers face à une concurrence féroce. Et l’éparpillement de ces efforts risquait, à terme, au vue des derniers résultats, de nuire sévèrement à la pérennité du constructeur. La stratégie annoncée semble des plus cohérente. Il ne s’agit pas, encore une fois, d’abandonner le marché grand public, mais de progresser par d’autres moyens. D’une part, en profitant comme souligné plus haut, des bénéfices apportés par le secteur professionnel et d’autre part, en construisant des partenariats avec des entreprises dédiées aux secteurs non professionnels. Il fait ainsi le choix d’externaliser certaines compétences (site de vente de musique, Skype, applications diverses, etc…) permettant  d’améliorer ses appareils pour une meilleure expérience utilisateur.




Il y a 3 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Monsieur F

    Excellente nouvelle. RIM n’a pas intérêt à se rater avec l’OS 10 sinon ce sera vraiment la fin. En ce qui me concerne, c’est la dernière chance que je leur laisse.

  2. Raph27

    Pour moi aussi ce sera la dernière chance pour RIM.

    De plus, avec leur retard à cause de leurs fournisseurs ils seront en retard par rapport aux concurrents tel qu’apple avec l’iphone5, samsung S3 qui arrive en avril … Et enfin la concurrence qui aura equipée leurs cellphones de puce next gen (gpu/cpu 4 cores …), rim sera encore au duo core ..

    Puis le passage de BB6 a BB7, l’innovation n’était pas là.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.